L’éducation à la citoyenneté mondiale (ECM) face aux idéologies extrémistes violentes, à la haine et à l’intolérance

Présenté par

Lydia Ruprecht

coordinatrice éducation à la citoyenneté mondiale, UNESCO

et

Fabrice Teicher

éducateur et formateur travaillant sur la prévention de l'extremisme violent et les théories du complot

et

Prof. Dr. Daniela Piana

professeur de science politique, Université de Bologne, coordinatrice 'État de droit et citoyenneté numérique', ICEDD, LUISS, Rome

7 mai 2020
Bluepoint, Bruxelles

Date

7 mai 2020

Horaire

11h00-12h30
13h30-15h00

Langue

français
anglais

Durée

1h30

Contact

l.ruprecht@unesco.org
Tel: +33 (0) 1 45 68 13 42

Lien

Biographie

Lydia Ruprecht est coordinatrice du service éducation à la citoyenneté mondiale (ECM) à l’UNESCO au sein de la section pour l’éducation à la citoyenneté mondiale et à la paix. Son travail porte actuellement sur la prévention de l’extrémisme violent et la défense du respect de la diversité culturelle. Lydia a plus de vingt ans d’expérience dans le développement et la défense de la compréhension internationale dans divers domaines tels que l’égalité des sexes, l’éducation, le VIH & SIDA, la culture. En sa qualité, elle a produit des orientations politiques et soutenu plusieurs institutions nationales et internationales dans leurs efforts pour mettre en œuvre leurs objectifs de développement. Lydia Ruprecht est titulaire d’un diplôme de bachelier en sciences politiques de l’Université de Montréal (Canada), d’une maîtrise en sciences politiques et relations internationales et d’un diplôme d’études approfondies en sociologie politique de l’Université Paris I – Sorbonne. Elle a également effectué un doctorat à l’École des hautes études en sciences sociales (France) ainsi que des cours de troisième cycle à l’Essex Summer School (Royaume-Uni) en analyse de données en sciences sociales.

Fabrice Teicher travaille dans l’éducation, la formation et la solidarité internationale en Europe, en Asie et en Afrique depuis 20 ans. Il a dirigé les programmes éducatifs des projets internationaux d’une association de scoutisme française puis a coordonné le département éducatif du Mémorial de l’Holocauste à Paris. Il a également dirigé une organisation de développement humanitaire active dans 12 pays pour aider les enfants défavorisés.

Diplômé en histoire contemporaine de l’Université de la Sorbonne à Paris, il travaille depuis 20 ans sur des sujets tels que le racisme, l’antisémitisme -surtout le travail de mémoire, les études sur les victimes et les théories du complot. Ce travail l’a amené à travailler pendant plusieurs années sur des programmes de prévention de l’extrémisme violent (PVE) dans les prisons, les écoles et les professionnels confrontés à la montée du racisme et de l’extrémisme (fonctionnaires, enseignants, travailleurs sociaux, décideurs politiques) et des organisations internationales. Il a contribué à plusieurs séminaires et publications PVE pour l’UNESCO ces dernières années et est l’auteur d’un cours d’éducation aux médias sur le campus en ligne UNESCO-APCEIU GCED. Fabrice Teicher est membre du réseau de sensibilisation à la radicalisation de la Commission Européenne.

Prof. Dr. Daniela Piana, titulaire d’une chaire de science politique à l’Université de Bologne, est membre du comité scientifique du Conseil d’État et du comité de recherche sur la justice de l’OCDE. Elle a développé, en tant que boursière internationale, une nouvelle méthodologie pour promouvoir une culture de la légalité basée sur une combinaison de langage verbal et non-verbal. Elle participe activement aux travaux des High Level Experts sur E4J (Education for Justice) et préside le réseau UNITWIN NetLearning.

Sommaire

À une époque où les sociétés sont de plus en plus polarisées, où la confiance dans les institutions publiques semble décliner et la violence augmenter, comment les écoles peuvent-elles aider les jeunes à s’engager de manière significative ? Comment les systèmes éducatifs peuvent-ils développer les compétences cognitives, sociales et émotionnelles et comportementales essentielles pour développer des sociétés pacifiques et inclusives et rejeter la violence ? S’appuyant sur les derniers travaux de l’UNESCO dans ces domaines, cet atelier explorera comment l’éducation peut renforcer les défenses des apprenants contre les idéologies haineuses et violentes. Quels sont les défis, les approches prometteuses et les obstacles principaux ?